vendredi 3 août 2012

Debout les morts de Fred Vargas

Debout les morts, de Fred Vargas.
Un matin, la cantatrice Sophia Siméonidis découvre, dans son jardin, un arbre qu'elle ne connaît pas. Un hêtre. Qui l'a planté là ? Pourquoi ? Pierre, son mari, n'en a que faire. Mais la cantatrice, elle, s'inquiète, en perd le sommeil, finit par demander à ses voisins, trois jeunes types un peu déjantés, de creuser sous l'arbre, pour voir si... Quelques semaines plus tard, Sophia disparaît tandis qu'on découvre un cadavre calciné. Est-ce le sien ? La police enquête. Les voisins aussi. Sophia, ils l'aimaient bien. L'étrange apparition du hêtre n'en devient que plus énigmatique.
  • Auteur : Fred Vargas     |     Editeur : J'ai lu
  • Genre : Policier/Thriller     |    Langue : Français
  • Date de parution : 14/     |     Nombre de pages : 284
J’ai lu très peu de romans de Fred Vargas (de mémoire, je crois n’en avoir lu qu’un seul), et Debout les morts, suggéré par Ephémère, est une lecture vraiment intéressante je trouve.

J’avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Je ne comprenais pas bien le… but des choses. Cela étant, j’ai fini par m’attacher à ces personnages hors normes, « dans la merde » comme ils aiment à s’appeler.

J’ai bien aimé l’idée de faire cohabiter trois historiens : Marc, Mathias et Lucien, ainsi qu’un ex flic, Vandoosler. Leurs dialogues sont le plus souvent drôles et nous arrachent des sourires. Et puis, ils sont naturels, un poil déjantés voire loufoque, ce qui fait que l’on s’attache vite aux personnages.
Ils sont tous les quatre vraiment différents, les historiens ont du mal à s’entendre étant donnés qu’ils sont attachés chacun à une période de l’histoire différente.

Concernant l’enquête, on ne suit pas tellement l’enquêteur, mais plutôt ce quatuor pas comme les autres. Et puis de toute façon, Vandoosler le même un peu à la baguette cet inspecteur.

Cela étant, l’enquête ne manque pas d’intérêt est la solution est bien trouvée et réaliste. De plus, le point de départ des choses, à savoir ce hêtre arrivé mystérieusement dans le jardin, est une idée super, principalement parce qu’il fallait y penser. Après tout, vu la fin de l’histoire est l’explication du pourquoi du comment, la présence de ce hêtre signifie que Fred Vargas avait déjà en tête toute l’intrigue, qu’elle savait où elle voulait aller et comment. Franchement, chapeau.

On soupçonne beaucoup de monde au fil des pages, mais à la fin… ba non, ce n’est aucun de ceux que l’on avait dans le collimateur. C’est brillant. Les indices, les évènements nous mènent apparemment dans toutes les directions, et pourtant ce n’est pas le cas, au contraire on file droit vers la solution, mais sans le savoir.

Ainsi donc, c’est un bon roman policier que voilà, un roman que je ne regrette pas d’avoir lu.



Karine N.

4 commentaires:

  1. Je suis contente que tu ai aimé ce roman ! Je trouve en effet que le style de l'auteure est vraiment unique et j'ai adoré suivre ces personnages totalement originaux à mes yeux. C'est limite si parfois on oublie le fait qu'on lit un policier ^^
    Une petite lecture que j'ai également beaucoup aimé, surtout parce que je trouve que l'enquête est bien menée et que le coupable n'est pas évident à trouver (et dans tout bon policier je pense que c'est ça la base !)
    Bisous bisous ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) Merci de me l'avoir suggéré en tout cas. Parce que si tu ne l'avais pas fait, il serait resté un moment dans ma PAL je pense.
      Mais c'est vraiment un bon roman, tout en mystère et en personnages intéressants.
      En tout cas oui, il est vrai que dans un roman policier, il faut que le coupable ne soit dévoilé que dans les dernières pages. (des restes de mon cours sur le roman policier ^^). De même qu'il ne faut pas que le coupable soit un flic, ni un personnage totalement inconnu. Je trouve que c'est totalement le cas dans ce roman :)

      Supprimer