samedi 25 avril 2015

L'héritage des rois-passeurs de Manon Fargetton

L'héritage des Rois-Passeurs, de Manon Fargetton
Partenariat Livraddict et Bragelonne
coup de coeur
Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité.
Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue. 
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…
  • Auteur : Manon Fargetton     |     Editeur : Bragelonne
  • Genre : Fantasy     |    Langue : Français
  • Date de parution : 14/04     |     Nombre de pages : 312
Avant de parler de ce livre, je tiens à remercier vivement Livraddict et les éditions Bragelonne pour m'avoir permis de le lire qui fut une très bonne découverte pour moi.
C'est encore une fois la couverture qui m'a en premier attirée, puis le résumé a confirmé mon envie de lire ce roman.

C'est ici un récit de fantasy qui nous est donné de lire, un récit qui commence vite et que l'on sent tout de suite bien mené. Cette histoire nous parle de deux contrées, deux faces d'une même pièce : Rive, le monde comme on le connait, et Ombre, un univers où la magie règne (on est surtout dans le royaume d’Astria).
Nous suivons deux jeunes femmes bien différentes mais toutes les deux fortes. Ravenn est une princesse d'Ombre qui revient chez elle après 9 ans d'errance et de chasse aux dragons car sa mère est mourante et elle compte bien prendre le trône qui lui revient, même si elle n'est pas la bienvenue.
Quant à Enora, elle vient de Rive, et est unique en son genre. Elle seule est capable de passer d'un monde à l'autre. Alors quand des assassins tuent toute sa famille, elle fuie là où personne ne peut la suivre : à Ombre.

J'ai accroché au récit dès le prologue, qui contient juste ce qu'il faut de détails, de descriptions, d'action et d'informations pour que l'on soit de suite intrigué. Autant dire que j'ai eu un bon pressentiment en commençant ma lecture.
Luttes pour le pouvoir, anciennes rancœurs, magie et désir de vengeance ou de justice rythment ce roman mené tambour battant par une plume fluide et précise.
Si le récit est très bien construit, avec une intrigue complexe, un luxe de détails et de nombreux personnages, j'ai trouvé par contre que ces derniers manquaient d'émotions, on ne s'attache pas énormément à eux, même si on prend plaisir à les suivre.


Enora, le jour de l'anniversaire de ses 20 ans, voit sa famille entière, dont son frère jumeau, être assassinée. Peu après, elle ouvre par mégarde un passage vers Ombre, et est secourue par deux garçons, Julian et Charly, dont le père avait fui l'Ordre (qui recherche Enora). Tous trois vont devoir se réfugier à Ombre pour échapper aux tueurs. L'Ordre traque et tue les Passeurs, ces gens capables d'ouvrir des passages entre les mondes. Jusque-là, ces Passeurs n'étaient que des hommes, alors personne ne pensait qu'Enora se retrouverait avec ce don.

Ravenn, de son vrai nom Elouane, rentre chez elle après des années d'absence. Sa mère est mourante, et elle compte prendre le trône qui lui revient. Mais les prêtres du royaume d'Astria ne veulent pas d'elle, et ils ont façonné sa petite sœur, Aenor, afin qu'elle réponde à leurs attentes. Accompagnée de Pelekaï, un chasseur de dragon, et de Lïam, un garçon qui n'a pas encore trouvé sa voix, Ravenn va devoir affronter l'hostilité dont elle fait l'objet.

De nombreux complots se trament autour de Ravenn, la plupart contre elle. Elle ne peut faire confiance à personne (hormis Lïam et Pelekaï), et malgré sa prudence les rares personnes auxquelles elle en accorde un minimum sont des personnes fausses. Mais malgré cela, elle ne manque pas de ressources et compte bien récupérer le trône.
Tandis que Ravenn lutte pour avoir le trône, Enora, elle, se cache pour survivre mais en apprend également beaucoup sur les Rois-passeurs, en particulier la vérité sur la "trahison" du dernier des rois-passeurs. Elle apprend également ce qui résulte d'un passage d'un monde à l'autre. Mais son désir de venger sa famille est toujours là, et elle cherche comment y parvenir.

Dans les nombreux personnages gravitant autour des deux héroïnes, il y en a un qui est très mystérieux : Hank. Il s'est occupé de Julian et Charly quand ils étaient à Rive, mais il est bien plus. Il ne peut pas aller à Ombre, mais il peut voir ce qui s'y passe en se rendant dans les limbes.  Il agit de son côté, à Rive, pour aider nos héros à Ombre. On ne sait pas qui il est ni ce qu'il cherche, mais on sent vite qu'il a son importance. Hank est très mystérieux, mais au fil des pages, avec les informations que l'on a et ses actes, j'ai fini par deviner qui il était vraiment.
Julian et Charly ne sont pas en reste niveau importance dans l'histoire. Dès qu'ils se retrouvent à Ombre, leur vie change. Noirs Portraits rencontrés, magie qui se développe, danger, amour, autant de choses qui font qu'ils prennent vite un rôle plus conséquent dans l'intrigue. Charly devient comme un frère pour Enora, et Julian, lui, voit naître en lui des sentiments plus profonds pour elle.


L'auteure a su construire un univers vraiment riche et complet, travaillant chaque détail tel que la religion, la royauté, la magie, le peuple, et même des langages propres à chaque contrée. Le parler d'Astria est assez particulier, et il faut un moment pour l'assimiler, mais ensuite ça coule tout seul.

Rive et Ombre sont comme des reflets, mais comportant quelques différences. Le jour et la nuit y sont inversés par rapport à l'autre, il y a des créatures à Ombre qui n'existent pas à Rive. De fait, chaque chose qui s'est passé à Rive (comme le massacre de l'anniversaire) aura un écho à Ombre. Ce « reflet » cause d’ailleurs l'existence des Noirs Portraits, deux personnes nées au même moment, mais chacune dans un monde, et qui sont liées. Si l'une meure, l'autre mourra aussi peu de temps après, si elles se retrouvent dans un même monde et se touchent, elles mourront de suite. Tout le monde à un Noir Portrait, seuls les Passeurs n'en ont pas.

Le royaume d'Astria a un système bien complexe pour ses dirigeants. Le trône se lègue de mère en fille depuis quelques siècles (depuis la trahison du dernier roi-passeur, à l'origine de la traque dont les Passeurs font l'objet). La future reine doit épouser un magicien du Clos pour pouvoir ensuite accéder au pouvoir, et l'union doit être bénie par le grand prêtre d'Aa et la grande prêtresse d'Izil.
Royauté, magiciens et prêtres/prêtresses sont donc intimement liés dans la gestion du royaume. Si cela était, au départ, pour garantir la cohésion entre tous, la situation a évolué dans une course au pouvoir, une course menée dans l’ombre via nombre de manipulations.

Niveau religion, on en note deux principales : celle d'Aa et celle d'Izil. Les deux fonctionnent de concert, le premier représentant la nuit et la seconde représentant le jour.  Les prêtres et prêtresses de ces ordres ont une grande importance dans la vie du peuple et de la royauté. Une chose qui est plaisante aussi, c'est la présence réelle des deux dieux, qui prennent corps dans le monde pour observer ce qu'il s'y passe ou donner des ordres.
Mais, il y a un troisième dieu, le Gris, un dieu de la Vie et de la Mort déchu que tout le monde ou presque a renié. Le Gris semble être un dieu important, régnant sur les limbes et pouvant agir sur la vie ou la mort de tous, bien qu’il n’intervienne pas dans l’existence des hommes. Un de ses serviteurs se cache à Astria, Luernios, qui compte bien protéger et aider Enora autant qu'il le pourra.

Concernant les magiciens du Clos, ils agissent à part de la religion, fonctionnant en ordre très fermé. Au début, on ne saisit pas trop de quel côté ils sont, mais en tout cas eux aussi cherche Enora, apparemment pour l'éliminer aussi. On suit l’un d’eux, Enoc’h, qui se retrouve malgré lui lié à notre petit groupe de héros.
Cet ordre, les magiciens du Clos, les capes d'or, n'est composé que d'hommes. Les magiciennes ont été bannies, et nul ne sait où elles se cachent, bien que des légendes en parlent.

Pour le texte en lui-même, les chapitres sont fluides, pas trop longs et s’enchainent donc avec facilité.
J'ai beaucoup apprécié également les Fragments qui s'intercalent entre chaque chapitre. Ce sont des extraits de textes officiels ou non d'Astria nous dévoilant des morceaux de son Histoire, nous permettant ainsi de mieux comprendre certaines choses. Mais il y en a aussi rédigés par la grand-mère d'Enora.
Les derniers chapitres font quant à eux monter la tension, le danger. Le sang et les affrontements vont de pair avec les révélations, tout comme avec les morts.

Concernant la fin, elle laisse présager un nouvel avenir pour Ombre et le peuple d'Astria, ainsi que pour les dieux.

Je ne regrette pas du tout ma lecture, j'ai passé un excellent moment et je ne peux que conseiller ce livre.

Karine N.

6 commentaires:

  1. Ça c'est de la chronique ! XD
    En tout cas, ce livre me fait très envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol c'est sûr. J'étais inspirée, j'ai pris beaucoup de notes pendant ma lecture.
      Il faut tenter, c'est une chouette histoire, vraiment :)

      Supprimer
  2. voilà une bonne lecture ! Crois-tu qu'il y aura donc une suite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement non, il n'y aura pas de suite. C'est un tome unique (une chose rare en fantasy en fait ^^)

      Supprimer
  3. Wahou il à l'air dingue, je le veux !!

    RépondreSupprimer