vendredi 13 septembre 2013

Birth Marked tome 3 : captive de Caragh M. O'Brien

Birth Marked tome 3 : captive, de Caragh M. O'Brien
Lecture commune avec Péléane
Gaia a survécu à la Forêt Morte. À présent, elle doit conduire le peuple de Zile à l’Enclave, et convaincre la cité de leur accorder le refuge. Mais ses lois sont devenues plus cruelles encore… Pour rétablir la justice, Gaia sera-t-elle prête à mettre en péril la vie de ceux qu’elle aime ?
  • Auteur : Caragh M. O'Brien     |     Editeur : Mango
  • Genre : Dystopie/Jeunesse/Science-Fiction     |    Langue : Français
  • Date de parution : 12/     |     Nombre de pages : 321
Et voilà, c’est avec ce troisième tome que se termine la série Birth marked. Je vais commencer en parlant d’un détail : je regrette l’absence d’un ruban comme pour les tomes 1 et 2. Là il est directement imprimé sur la couverture, et je trouve ça dommage. J’aimais beaucoup les rubans et m’en servait comme marque-page.

Au niveau de l’histoire, on retrouve Gaia, la nouvelle Matriarche de Zile, qui conduit son peuple jusqu’à l’Enclave, espérant qu’ils seront bien accueillis. Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu.
En chemin, elle retrouve son frère, Jack (celui qu’elle avait retrouvé dans l’Enclave dans le tome 1). Il est blessé dans la forêt, et accompagné d’une petite fille, Angie. Une fois arrivés au Mur, ils sont accueillis comme des envahisseurs, des barbares. La demoiselle essaye bien de négocier, mais rien n’y fait, les choses ne se sont pas du tout arrangé pendant son exil. En effet, les choses ont changés : des enfants avancés quittent l’Enclave pour retrouver leurs vrais parents, le village refuse de donner des bébés, ce qui a amené le Protecteur à créer l’Institut Matrice, une usine à bébé où des mères porteuses triées sur le volet sont inséminées afin de donner des bébés aux familles à l’intérieur du Mur.
Après un laps de temps pour me remémorer les tomes précédents, j’ai vite remarqué que l’intrigue se complexifiait dans ce tome. En effet, entre les négociations avec le Protecteur, la survie précaire du peuple de Zile, et le fait que le Protecteur veut obtenir quelque chose de Gaia, rien n’est simple et le danger rôde plus que jamais.

Au niveau des personnages… Gaia est plus humaine dans ce tome, elle a à cœur la survie de son peuple. C’est un personnage profond et complexe. Dans Captive, elle termine son évolution entamée dans le tome 1, en devenant une bonne chef de peuple et en réalisant que parfois, négocier et être pacifique n’apporte rien de bon, au contraire, et que l’attaque est parfois préférable. Par contre, sa morale m’a agacée plus d’une fois.
Peter est plus mis en avant que dans les premiers tomes. Il veut épouser Gaia, il mène, en quelque sorte, la révolte, et ses sentiments sont beaucoup plus présents, notamment quand il se confie à Gaia en milieu de tome à propos de son passé, de sa captivité entre le tome 1 et 2, ainsi que sur ses sentiments pour la jeune femme. J’ai vraiment apprécié le personnage dans ce tome, je m’y suis bien attachée.
En plus de Jack, on retrouve aussi les frères Peter et Will, rencontrés à Zile, qui ont plus d’importance maintenant. Tous deux tiennent beaucoup à la Matriarche, leurs sentiments sont un peu ambigus, mais la jeune femme sait que le seul qu’elle aime, c’est Léon.
On rencontre également le second frère avancé de Gaia, Arthur, alias Pyrho. Geneviève et Evelyne (la mère et la sœur adoptives de Léon, famille du Protecteur) sont un peu plus présentes. Toutefois, elles n’agissent pas beaucoup, ce qui est un peu dommage.
Le Protecteur est retors, mauvais et méchant. Il est complexe, certes, mais on sait qu’il n’est pas un « gentil ». Il en est de même pour monfrère Iris, tout aussi machiavélique et mauvais, œuvrant dans l’ombre et n’appréciant pas du tout Gaia. Tous deux veulent obtenir quelque chose d’elle car elle possède un groupe sanguin universel ainsi que le gène anti-hémophilique qui pourrait sauver les habitants de l’Enclave.

C’est un univers dur et cruel, sombre, que l’on retrouve dans ce dernier tome. On savoure chaque page, et on redoute la fin. Les derniers chapitres sont bouleversants, saisissants. Par contre, j’aurais aimé que l’auteure développe un peu plus, notamment cette fin qui va un peu trop vite je trouve.

Karine N.

2 commentaires:

  1. Cette série est dans ma PAL depuis très longtemps et j'ai très envie de la lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut se lancer :) C'est une super trilogie :)

      Supprimer