vendredi 1 mars 2013

Judge - série complète, 6 tomes de Yoshiki Tonogai

Judge - série complète, 6 tomes, de Yoshiki Tonogai
Après avoir indirectement causé la mort de son propre frère, Hiro vit rongé par le remords. Deux ans ont passé quand il se réveille soudain dans le noir, menotté et coiffé d’un mystérieux masque de lapin. Au bout d’un couloir, le corps sans vie d’un adolescent, et sept autres victimes terrifiées, enfermées dans une étrange salle de tribunal. Mais aucun d’entre eux n’est vraiment innocent… Coupables d’un crime resté impuni, tous incarnent un des péchés capitaux : gourmandise, avarice, paresse, orgueil, luxure, envie et colère. Le procès peut commencer… À la fois juges et bourreaux, ils devront choisir toutes les douze heures celui d’entre eux qui sera sacrifié.
  • Auteur : Yoshiki Tonogai     |     Editeur : Ki-oon
  • Genre : Manga/Seinen     |    Langue : français
  • 6 volumes au total
C’est la première fois que je critique un manga, mais étant donné que j’ai terminé cette série, j’ai jugé bon d’écrire un avis global la concernant.

Tout d’abord, je vais commencer par le fait que j’ai apprécié le nombre réduit de tomes. En effet, on voit souvent des séries de mangas comptant une vingtaine de volumes, voire plus. Mais là, il n’y en a que 6, et c’est ce qui m’a incité à me la procurer, en plus du thème qui m’a de suite plu.

Le thème est vraiment spécial je trouve. Des personnes enfermées dans un bâtiment qui doivent se juger et mettre à mort l’un d’entre eux à chaque échéance. J’ai trouvé ça troublant et captivant car, à l’instar des différents personnages, on ne sait pas à qui faire confiance, on ne sait pas qui croire ni que croire, et on ne comprend donc pas pourquoi ils sont tous là.
Par contre, j’ai trouvé un peu dommage que le thème secondaire des péchés capitaux n’était pas un peu plus abordé. J’aurai apprécié qu’on en sache plus sur chaque péché que chacun des protagonistes avait commis.

Au fil des volumes, les personnages montrent qui ils sont vraiment, ils laissent leur vraie nature parler, ce qui augmente la tension de ce thriller déjà bien captivant. On se lie peu à peu avec certains protagonistes (peut-être pas les bons d’ailleurs, quand on voit les révélations que j’ai eu concernant certains), au fur et à mesure que leur psychologie entre en scène. Et, au fur et à mesure, on se demande de plus en plus qui est responsable de tout ça, qui est le « maître du jeu ».
Egalement, on se demande si certains sont lâches ou bien trop gentils, cruels de nature ou simplement dotés d’un instinct de survie plus développé. Par moment, je ne comprenais pas trop les réactions de certains, notamment Hiro, qui veut à tout prix sauver tout le monde (et qui m’a totalement surprise à la fin du dernier tome).

Au sujet des dessins, car dans un manga, ils sont très importants, autant que l’histoire. Donc, les dessins. Je les ai trouvés très bien fait, surtout les gros plans sur les visages ainsi que les scènes sanglantes.

Au niveau des émotions, si le suspense est très présent, je regrette le fait que tout se déroule si vite. Je ne parle pas de la vitesse à laquelle j’ai lu ces tomes, mais plutôt du fait que les évènements s’enchaînent un peu trop rapidement à mon goût, ce qui empêche une totale immersion, d’autant que certains passages sont à l’inverse assez lents. Il n’empêche qu’on est tout de même bien dans l’ambiance angoissante et troublante, pas de doutes là-dessus.

Quant à la fin du dernier volume. Mamamia, je suis restée bouche bée. Je ne m’attendais pas à ça du tout. Quoi qu’en y réfléchissant, j’aurais pu m’en douter, mais durant la lecture ça ne m’était pas du tout venu à l’esprit, d’où ma surprise totale. Ainsi, les réponses à nos questions nous sont apportées, et un rebondissement final et très inattendu clôture le 6ème et dernier volume.

Une agréable découverte donc, que je ne regrette pas du tout d’avoir fait.

Karine N.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire