mercredi 15 février 2017

The curse tome 1 de Marie Rutkoski

The Curse tome 1, de Marie Rutkoski
partenariat Lumen
Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.
  • Auteur : Marie Rutkoski     |     Editeur : Lumen
  • Genre : Jeunesse/Fantasy     |    Langue : Français
  • Date de parution : 16/     |     Nombre de pages : 456
Nouvelle série de chez Lumen, j’avais déjà aperçu la couverture passer sur le net en version originale. Cela étant, je ne m’étais pas penché plus que ça sur le livre, étant donné que moi et l’anglais, ce n’est pas le top. Bref.

En tant que fille d'un célèbre général Valorien, Kestrel, 17 ans, n'a que deux choix de futur : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais aucun des deux ne lui conviennent, elle qui pour l'instant rêve de liberté et de piano. Un jour, elle cède à une impulsion et achète au prix fort un esclave sur le marché. Jamais elle n'aurait imaginé ce que ce geste impliquait.

On est face à un premier tome où l'on se pose beaucoup de questions. Quel sera l'avenir de Kestrel ? Qui est vraiment Arin, qui semble cacher pas mal de choses ? On découvre un monde riche et complexe qu’il nous faut apprendre à connaitre, tout en savourant cette intrigue bien cousue.

On est dans un univers qui oppose deux peuples, les Valoriens, et ceux qu’ils ont envahis (comme d’autres contrées d’ailleurs), les Herrani. L’empire Valorien a réduit ces derniers en esclavage et est bien vite devenu gigantesque, en grande partie grâce au talent du général Trajan, père de Kestrel.
Contrairement à son père, Kestrel n'est pas douée pour le combat. Toutefois, elle excelle dans la stratégie et repère avec aisance les mensonges... sauf avec l'esclave, Arin.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire au départ, on est face à une histoire plutôt sombre et sanglante sur fond de guerre entre royaumes, de meurtres et d'espionnage. Je ne m'attendais pas du tout à ça et j'ai été ravie, même si beaucoup de choses sont plutôt prévisibles.
Il est plaisant aussi qu'il n'y ait pas une prédominance de romance, même si on en sent quelques prémices. La priorité reste du début à la fin la stratégie, peu importe les sujets, et déjouer les mensonges.
Clairement, je trouve que ce texte a bien plus de force que si une histoire d'amour s'était immiscée là. On reste centré sur les sujets principaux : l'avenir de Kestrel, l'esclave Arin et les tensions entre Herranis et Valoriens.

Il y a aussi cette thématique de la malédiction du vainqueur, le fait qu'un gagnant peut aussi être perdant s'il gagne en dépensant beaucoup, comme Kestrel lors des enchères. L'auteur semble beaucoup tenir à ce concept, que je ne connaissais pas et que je trouve très intéressant.

La fin est quant à elle intéressante et nous laisse nous demander ce que pourrait réserver la suite pour Kestrel et Arin, et j’ai en tout cas bien hâte de pouvoir la lire.

Karine N.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire