mercredi 21 décembre 2016

Les évènements aléatoires de Véronique d'Anthonay

Les évènements aléatoires, de Véronique d'Anthonay
partenariat éditions Rebelle
John Wallace va vivre le pire drame que l’on puisse imaginer : perdre sa femme et ses deux fils dans un accident de voiture. Il va tenter de survivre, mais ses efforts seront voués à l’échec. Il va alors transformer progressivement la réalité pour qu’elle corresponde à nouveau à ses désirs.
Mais peut-on jouer ainsi avec le destin ?
  • Auteur : Véronique d'Anthonay     |     Editeur : Rebelle
  • Genre : Thriller     |    Langue : Français
  • Date de parution : 18/     |     Nombre de pages : 329
Intriguée par le thème de ce roman, je me suis laissé tenter lorsqu’il m’a été proposé en service presse par les éditions Rebelle, que je remercie.

Dans cette histoire, John Wallace sombre en enfer lorsque qu'un accident de voiture lui vole sa femme Mathilde et ses deux fils, le laissant seul avec sa fille encore bébé. Même s'il essaie de faire face, il n'y parvient pas. Il décide alors de modifier la réalité pour qu'elle cadre avec ses désirs... quand bien même cela pourrait s'avérer très dangereux… autant pour lui que pour les autres.

Il faut noter qu'il n'y a pas de héros dans cette histoire, c'est juste le récit d'un pan de vie où plusieurs personnes interviennent, un récit raconté après coup par une des personnes concernées. Plusieurs personnages entrent en scène, qu’ils soient importants dans l’histoire ou non, nous offrant ainsi un panel très varié de personnalités, de caractères, et donc un récit riche.

Par certains aspects, cette histoire parait pas mal malsaine. John se remarie dans l'espoir de surpasser son deuil mais il se laisse sombrer dans un tourbillon destructeur, autant pour lui que pour Sonia, sa nouvelle épouse. Plutôt que de surmonter sa perte, il se laisse consumer et entraine Sonia à sa suite. Il la pousse à ressembler de plus en plus à sa défunte femme, autant physiquement que moralement. Et il ne s’arrête pas là…
En effet, les stratagèmes de John pour retrouver sa défunte famille vont de plus en plus loin au fil des chapitres, tombant petit à petit dans l'illégalité. Il ne réalise pas que ce qu’il fait est illusoire, mauvais et inutile.

L'histoire, au bout d'un moment, tourne bien évidemment à l'enquête policière, avec deux enquêteurs qui ne m'ont pas semblés très dégourdis, ou en tout cas pas spécialement investis dans l’enquête. Sur ce point j’ai été un peu déçue, ce sont surtout les autres personnages qui font l’enquête plutôt qu’eux deux.
Parallèlement à l’enquête, Nicolas, le frère de Sonia, se lance à sa recherche, et John est en fuite avec sa famille.

Cette histoire est troublante. Outre le côté malsain de la façon dont John fait face à son deuil, on a aussi les manipulations de la mémoire, au point d'effacer la véritable identité de quelqu'un. Ce sont deux sujets forts et vraiment bien tenus par l'auteure, qui a su intégré cela à une histoire haletante où l'on perd parfois pied et où l’on craint même le pire.

Bien que tout ne soit pas détaillé, je ne mettrais probablement pas ce livre entre toutes les mains. Il est percutant, autant au niveau des scènes que du thème général. Cela étant, si vous êtes intéressés par l’histoire, n’hésitez pas. Véronique d’Anthonay maîtrise son sujet et nous offre ici un très bon roman.

Karine N.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire