jeudi 10 avril 2014

Divergente tome 3 de Veronica Roth

Divergente tome 3, de Veronica Roth
Partenariat Nathan
Tris et ses alliés ont renversé leurs ennemis, mais le combat ne s'arrête pas là : la ville a été mise à sac par la guerre. La société de factions en laquelle elle croyait autrefois est rongée par la violence et les luttes de pouvoirs.
Quand on lui offre une chance d'explorer le monde au-delà des limites qu'elle connaît, Tris est prête. Peut-être qu'au-delà des frontières, Tobias et elle trouveront une nouvelle vie, sans mensonges ni trahisons. Mais le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-être être sauvée contre elle-même ?
  • Auteur : Veronica Roth     |     Editeur : Nathan
  • Genre : Dystopie     |    Langue : français
  • Date de parution : 15/     |     Nombre de page(s) : 444
Et voilà, j’ai lu ce troisième tome, le dernier de la série, celui qui fait parler de lui à cause de sa fin. Bon, fort heureusement, j’ai le chic pour éviter les spoilers, donc je ne savais pas du tout ce qu'elle avait cette fin, alors j’ai plongé dans l'inconnu pour retrouver Tris et Tobias.

Concernant l'histoire, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver, à me rappeler ce qu'il s'était passé et qui étaient certains personnages. Mais j'ai vite repris le fil, happée par le récit.
Dans ce dernier tome, Tris et ses amis ont vaincus leur ennemis et démantelé les factions. Mais la révolte gronde toujours, le danger est toujours là, et Tris et une petite équipe se lance à la découverte de l’extérieur, par-delà les limites de la Clôture, en quête de réponses, de solutions et d’une nouvelle vie.

La révolte gronde au sein de la Clôture, entre les sans-factions (aux ordres d'Evelyn) et les ex-membres de factions. Les sans-factions oppriment les autres, qui ne tarderont pas à se révolter. Les idées d'Evelyn (la mère de Tobias et la nouvelle dirigeante) ne plaisent pas forcement. Elle souhaite faire disparaitre définitivement les factions, et que chacun fasse les mêmes taches.
Cela amène la création des Loyalistes, un groupe de rebelles qui sont loyaux à la raison d'être de départ de la ville (sortir de la ville dès qu'il y aurait assez de divergents) et veulent aussi perpétuer le système de factions car ils fonctionnent comme ça depuis le début.
Et puis, une fois Tris et ses amis à l’extérieur, nous avons enfin des réponses concernant l'origine des factions, des divergents, etc., grâce au Bureau du Bien-Etre génétique à l'extérieur de la ville.
C'est là qu'entre en scène le Bureau du Bien-Etre génétique ainsi que les GD et les GP (Génétiquement Déficients et Génétiquement Purs), suivant si les manipulations génétiques du Bureau ont aboutis (donc purs) ou si les gens ne le sont pas totalement (donc déficients, seulement en partie divergent). Je ne développe pas plus ce sujet pour ne pas trop vous spoiler, mais sachez que les agissements du Bureau sont le point central de l'histoire.
Les GD ne sont pas bien vus, pas bien traités et ils n'apprécient pas. Ils contactent Tobias quand ses gènes sont analysés, mais pas Tris car elle est GP. Nita, une des GD menant la révolte contre le Bureau, va apporter des problèmes entre Tris et Tobias. De plus, leur plan pour empêcher le Bureau d'agir est risqué, mais Tris et Tobias devront finalement agir.

Je relève et regrette le cruel manque d’action de ce dernier tome. Les personnages que l’on avait connus actifs sont ici quasiment que des observateurs, ils écoutent sagement et n’agissent que rapidement à la fin. Sur ce point, j’ai préféré les tomes précédents qui étaient vraiment mouvementés.
Et puis, je m’attendais à une intrigue… différente pour ce dernier tome, quelque chose d’explosif, tendu. J’ai été un peu déçue concernant ça. C’est long, trop scientifique et très plat, j’ai du coup mis plus de temps que prévu à lire ce livre, parce que rien ne m’appelait dans ses pages.
Et puis, aucunes des nouvelles informations n’est vraiment développée, peu importe de quoi il s’agit (les gènes, la mère de Tris, etc.). Je pense que plus de travail concernant tout ça aurait rendu l’ensemble plus plaisant à lire.

On suit cette fois tour à tour les points de vue de Tris et de Tobias, ce qui nous permet d'avoir une vue plus élargie de ce qu'il se passe. Egalement, cela  nous fait plonger dans les pensées de chacun, afin de savoir ce qu'ils ressentent, etc. Et puis, je dois avouer que ça m’a bien plu d’écouter Tobias, qui est un personnage très intéressant je trouve. Par contre, il est un peu dommage de voir que les deux personnages pensent « de la même façon ». J’entends par là que l’auteur n’a pas fait de différence entre les deux tons de narrations, si bien qu’ils sont assez semblables au final.

Tris n'a pas perdu son courage et sa détermination, ni son amour pour Tobias. Elle veut savoir ce qu'il y a derrière la Clôture, venir en aide aux gens derrière, les gens de l'extérieur. Tris doit aussi décider de quoi faire concernant son frère, Caleb, qui l'a trahie dans le tome précèdent, faire face aux révélations concernant sa mère, et se remettre de ce tout ce qui est arrivé dans le tome 2. Par contre, son côté petit chef et son inaction dans ce tome m’ont agacé.
La relation entre elle et Tobias continue d'évoluer, dans les hauts et les bas, et malgré tout ça ils restent liés, amoureux.
Tobias se retrouve chamboulé par pas mal de doutes, concernant ses gènes, sa mère, ce qu'ils doivent faire, etc. Cela le rend assez... ombrageux et au caractère changeant. Il finira par devoir faire face, affronter ses parents. Il est un peu plus présent dans ce tome, un peu plus au centre par rapport à Tris, qui elle est plutôt en retrait je trouve.
On rencontre également de nouveaux personnages à l'extérieur de la ville, des personnages que l'on n'apprend pas vraiment à connaitre au final, mis à part un ou deux.
Par contre, le petit groupe d'amis autour de Tris est toujours présent, et on les retrouve avec plaisir.

La plume de l'auteur est toujours aussi agréable, on est de suite emporté dans le récit. Et puis, la tension et le danger montent crescendo, ce qui est vraiment plaisant.
On a ici la finalité de tout ce qui avait été amorcé dans les tomes précédents, les actions comme les secrets. On a du coup pas mal de réponses. Mais, je vous préviens, ce tome contient aussi des pertes. Mais ces pertes, je ne les ai pas trouvé très utiles, très logique… à part celle pendant qu’ils quittent la ville, les autres sont quand même sans intérêt, désolée si je choque certains. Je pense qu’elles auraient pu être évitées, clairement.

Les 70 dernières pages nous prennent aux tripes, on sent que le danger est immense pour tous, notamment pour Tris, et on a peur de ce qu'il va se passer.
Et puis, il y a LE choc à la fin, celui qui nous fait verser des larmes et maudire tout ce que l'on peut. J'ai vraiment eu mal dans les 40 dernières pages, les points de vue de Tobias (personnage auquel je me suis vraiment attachée) n'arrangeant rien.

Quant à l'épilogue... J'ai apprécié le fait qu'il se déroule deux ans plus tard. On voit comment les choses s'arrangent en ville et pour les personnages, même si ça fait mal de les voir sans certains camarades. Cet épilogue est une bonne fin de saga je trouve, dans l'esprit de la série, mais je reste déçue de l'intrigue globale de ce dernier tome.

Karine N.

6 commentaires:

  1. Vivement qu'il soit entre mes mains celui-là!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :) j'espère qu'il te plaira quand tu le liras

      Supprimer
  2. Faut que je lise le tome 2 (qui est dans ma PAL... comme le tome 3 d'ailleurs) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parfois on a du mal à lire tout ce qu'on voudrait, même quand on a les livres :)

      Supprimer
    2. Oui !!! Surtout que je lis à la vitesse d'un escargot estropié ;) !!!

      Supprimer
    3. mdr, ça m'arrive aussi de temps en temps, surtout quand je reste coincée sur un roman ^^ C'est une plaie ça

      Supprimer