dimanche 28 avril 2013

Insaisissable tome 1 : ne me touche pas de Tahereh Mafi

Insaisissable tome 1 : ne me touche pas, de Tahereh Mafi
-coup de coeur-
JE SUIS MAUDITE
J’AI UN DON

JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME

MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR

JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER

JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI


“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.
  • Auteur : Tahereh Mafi     |     Editeur : Michel Lafon
  • Genre : Jeunesse/Dystopie/Science-fiction     |    Langue : français
  • Date de parution :     |     Nombre de page(s) : 373
J’en avais beaucoup entendu parler, sans vraiment savoir de quoi parler l’histoire. Curieuse comme je suis, j’ai bien évidemment fini par craquer. Et waouh, je ne le regrette pas du tout !

Tout d’abord, j’ai de suite été charmée par l’ambiance étrange et sombre de ce texte, de même que les phrases à la construction plutôt particulière. J’ai vraiment adoré, et c’est cette ambiance qui a fait que j’ai lu aussi vite le roman. Bon par contre, certaines phrases courtes éloignent un peu les personnages du lecteur, mais heureusement ce n’est le cas que pour quelques phrases, et non pas toutes.

Egalement, j’ai trouvé original les phrases qui sont barrées dans le texte, ça donne l’impression que ce qu’on lit c’est le journal qu’écrit Juliette. Cela étant, certains évènements retranscrits ne cadrent pas trop avec l’aspect « journal ». Je trouve en effet que Juliette n’aurait pas pu raconter tout ça après coup. Toutefois, ce n’est pas un journal qu’on lit (c’est juste l’impression que j’ai eu), et les phrases rayées sont les pensées que Juliette se refuse à avoir, par peur, par déni. J’ai bien aimé l’écriture générale du roman, c’est originale je trouve, et attractif.

Ce premier tome est vraiment très mystérieux : on ne sait pas ce qu’il s’est passé d’un point de vue historique (on sait juste qu’on est dans le futur), on ne sait pas pourquoi Juliette a ce « pouvoir », on ne sait pas ce que lui veut vraiment Warner… bref, on a l’esprit empli de questions de toute sortes lors de notre lecture. Une fois la lecture terminée, nous n’avons pas vraiment plus de réponses, mais on sent qu’elles sont toutes proches, et qu’il est possible qu’elles arrivent dans le tome 2.

Juliette est une héroïne vraiment peu banale. Enfermée depuis 3 ans dans un asile bizarre, elle n’a vu personne depuis 1 an. Elle est une demoiselle refermée sur elle-même, qui a peur de son « don », peur de ce qu’elle pourrait, par mégarde, faire aux autres. Elle souhaite ardemment vivre pleinement, connaitre toutes les sensations qui font que l’on est en vie, mais en même temps, elle doute vraiment de le vivre un jour. On s’attache vite à elle, à sa gentillesse, à son trouble, et on a envie de savoir ce qu’il va lui arriver, comment (et si) elle va s’en sortir. Elle évolue au fil des pages, et on voit clairement qu’elle prend de l’assurance.

Au début du texte, elle est seule dans sa cellule, puis entre en scène Adam, qui est le déclencheur de tout. A partir de là, elle a d’autant plus envie de vivre, mais est également emplie de trouble, de frayeur. Le récit commence véritablement au moment où elle sort de la cellule et rencontre Warner. A partir de là, on est clairement lancé dans l’intrigue.
L’histoire est vraiment prenante, on en décroche pas avant la fin. On se demande ce qu’il se passe. Il n’y a pas forcément beaucoup d’action, on est souvent dans le flou, et pourtant on prend plaisir à suivre Juliette, on se pose autant de questions qu’elle.

Quant à la fin, elle lance une nouvelle phase de l’intrigue avec cette organisation Omega si mystérieuse (elle m’a cela dit fait penser aux X-men). On a ainsi hâte de lire, de connaitre le tome 2.

En bref, je suis ravie de cette découverte, et je ne regrette qu’une chose : l’avoir lu si tard.

Karine N.

4 commentaires:

  1. Ca a été un coup de coeur pour moi aussi =)

    RépondreSupprimer
  2. Je me sens seule... Je me demande s'il n'y a vraiment que moi qui n'ait pas accroché au style et ait trouvé des lacunes à l'histoire ? Je viens de terminer le tome 2 (chronique bientôt) et je ne suis encore une fois peu convaincue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entendu quelques échos sur le tome 2, et il semblerait qu'il soit un peu moins bien que le premier...
      Après, niveau lacunes... je n'en ai pas spécialement trouvé, mis à part que c'est un peu long par moment.. Mais après je ne pense pas que tu sois la seule :)

      Supprimer